Search
dimanche 15 septembre 2019
  • :
  • :

Le Ghana et les États-Unis lancent le plan quinquennal « Feed the Future »

Après s’être engagé auprès du Nigéria il y a un peu plus d’1 mois, les États-Unis se tournent vers le Ghana avec lequel ils ont signé une déclaration de partenariat lors du forum de l’African Green Revolution (AGRF) tenu récemment à Accra, afin de lancer un plan quinquennal visant à augmenter les investissements dans l’agriculture, renforcer la résilience, à améliorer la nutrition des ménages au Ghana.

Dénommé « Feed the Future », le plan américain a vocation à stimuler le secteur agroalimentaire dans le pays et à améliorer la production alimentaire grâce à l’investissement de 11 agences gouvernementales américaines ainsi que des réformes agricoles, commerciales et politiques afin de parvenir à l’autosuffisance.

Les priorités sont rassemblées autour de la sécurité alimentaire, du commerce et de la nutrition dans les régions les plus pauvres. Celles du Nord, du Nord-Est, du Haut-Orient, du Haut-Ouest, et les zones de pêche côtières. L’occasion pour le ministre adjoint des Finances et représentant du gouvernement du Ghana, Charles Adu-Boahen, d’afficher sa confiance au programme. « Nous sommes convaincus que cette initiative permettra de réduire la faim, la malnutrition et la pauvreté chez le peuple ghanéen », espère-t-il.

Le plan vise à accélérer la croissance du Ghana par l’agriculture, un secteur qui représente 41% des emplois dans le pays. Feed the Future a d’ores et déjà noué des partenariats avec des distributeurs d’intrants et des fournisseurs afin que 220.000 agriculteurs puissent utiliser des engrais améliorés et des semences. Il renforce également la résilience pour mieux faire face à la sécheresse et à d’autres catastrophes et s’assure d’une meilleure nutrition pour les femmes et les enfants. On compte 1,2 million d’enfants de moins de 5 ans ayant bénéficié d’une aide nutritionnelle grâce au programme dans le pays, en 2017.




Laisser un commentaire