Search
lundi 8 mars 2021
  • :
  • :

Finalement, l’Éco ne sera pas mis œuvre avant 2025

Réunis le 24 janvier 2021, les chefs d’État de la Communauté des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont pris acte des chiffres concernant la pandémie de Covid-19 et les mesures prises pour la contrer. La Communauté va constituer un fonds spécial pour acheter des doses de vaccins au plus tôt, en plus des dispositifs déjà prévus. Les chefs d’État ont pris note de l’« évolution défavorable » des activités économiques en 2020. L’année se solde par un recul de 1,7% du PIB, après une croissance de 3,9% en 2019. Ils « exhortent les États membres à accélérer et intensifier la mise en œuvre des mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et la relance des économies ».

S’agissant de la création de l’Union monétaire, les présidents ouest-africains ont pris note du retard dans la convergence macroéconomique des pays de la Communauté. Les mesures de relance et de soutien se traduisent par un endettement accru, tandis que la crise n’a pas eu les mêmes effets inflationnistes dans tous les pays. « Au regard de l’impact prévisible de la deuxième vague de la pandémie sur l’état de convergence macroéconomique en 2021, le Sommet décide d’exempter les États membres du respect des critères de convergence macroéconomique au cours de l’année 2021 ».

La création de l’Éco, nouvelle monnaie unique de l’Afrique de l’Ouest, est donc impossible à court terme. Les autorités monétaires en charge de ce dossier doivent élaborer « un nouveau Pacte de convergence et de stabilité macroéconomique entre les États membres de la CEDEAO, avec le 1er janvier 2022 comme date de début de la phase de convergence ». Elles doivent également établir la nouvelle Feuille de route pour le Programme de la monnaie unique.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish