Search
jeudi 18 août 2022
  • :
  • :

Dorado Ivory, fleuron de l’industrie ivoirienne du cajou, officiellement inauguré

Le premier ministre ivoirien, Achi Patrick, a visité l’usine Dorado Ivory, le 8 juillet dernier. Le chef du gouvernement a procédé à l’inauguration officielle de l’unité industrielle qui a débuté ses activités de transformation de noix de cajou en juin 2021. Avec un investissement initial de 10 milliards de francs CFA, la construction et l’équipement de Dorado en matériel de dernière génération auront finalement coûté près de 15 milliards de francs CFA.

La filiale du groupe singapourien Royal Nuts PTE Ltd est unique en son genre. Construite à Toumodi, dans le Centre de la Côte d’Ivoire, c’est une usine intégrée à un seul toit regroupant toutes les étapes de transformation de la noix de cajou : de l’entreposage de la matière première aux installations industrielles. Et c’est tout à l’honneur du premier producteur mondial de noix brutes de disposer de la plus imposante et la plus moderne des unités de transformation au monde. Tout est presque automatisé.

En seulement 8 mois d’activité, Dorado Ivory a transformé 21.000 tonnes de noix qui correspondent à 15% du volume de transformation national. L’usine a déjà « exporté 250 conteneurs d’amandes », a souligné Adama Coulibaly, le directeur général du Conseil du coton et de l’anacarde. Une performance qui fait d’elle le fleuron de l’industrie de l’anacarde en Côte d’Ivoire. Jusqu’à fin 2022, Dorado compte transformer 40.000 tonnes sur les 50.000 tonnes de capacité annuelle maximale, selon le ministre de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba. Le pays marche vers son ambition de traiter au moins 50% de sa production de noix brutes jusqu’à 2025. « L’objectif d’atteindre 50% de taux de transformation locale d’ici à 2025 n’est pas une utopie, au regard de la progression enregistrée au cours de ces 3 dernières années », se réjouit Kobenan Adjoumani, le ministre de l’Agriculture et du développement rural.

Le Premier ministre vise plus loin avec la cérémonie d’inauguration officielle du complexe industrielle. « C’est l’avenir de l’agro-industrie ivoirienne dont il est question. Dorado incarne l’ambition du chef de l’État de transformer sur notre sol, au moins la moitié de nos productions agricoles d’ici à 2030 », a affirmé Achi Patrick.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish