Search
vendredi 27 janvier 2023
  • :
  • :

Des soldats renversent Ibrahim Boubacar Keïta

Des auteurs du putsch contre le président IBK au Mali

Contesté dans la rue depuis plusieurs mois, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), a été renversé par un coup d’État militaire dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 août. IBK a annoncé sa démission et la dissolution du gouvernement et du Parlement après son arrestation plus tôt dans la journée par des soldats. Les putschistes ont rapidement annoncé qu’ils voulaient mettre en place un gouvernement civil de transition chargé d’organiser de nouvelles élections.

Dans la nuit de mardi, Ibrahim Boubacar Keïta a annoncé qu’il démissionnait et qu’il dissolvait le Parlement. « Je ne veux pas que du sang soit versé pour me maintenir au pouvoir », a dit le président déchu. « Si aujourd’hui, certains éléments de nos forces armées veulent que cela prenne fin via leur intervention, ai-je vraiment le choix ? », s’est-il interrogé face caméra depuis une base militaire à Kati où il a été détenu avec plusieurs membres de son gouvernement.

Mercredi matin, les soldats ont annoncé la création d’un Comité national pour le salut du peuple. Ils ont appelé à une transition politique civile qui devra conduire à des élections dans un « délai raisonnable ».

La coalition M5-RFP, à l’origine du mouvement de contestation, a affiché son soutien aux militaires. Le porte-parole, Nouhoum Togo, a déclaré à Reuters que les derniers événements n’étaient « pas un coup d’État militaire mais une insurrection populaire ». Mais la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a annoncé avoir décidé de fermer les frontières régionales avec le Mali. Dans un communiqué, l’organisation a indiqué avoir aussi suspendu l’ensemble des échanges financiers entre ses 15 membres et le Mali, et exclu le pays des organes décisionnaires de la communauté.

FOFYE AKIMBONI




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *