Search
mercredi 20 novembre 2019
  • :
  • :

Paix et sécurité ont dominé lors de la 55ème session des chefs d’État de la CEDEAO

La 55ème session ordinaire des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est tenue le 29 juin 2019 à Abuja, au Nigéria. Dans son allocution de bienvenue, le président de l’autorité des chefs d’État et de gouvernement et président du Nigéria, Muhammadu Buhari, a souligné l’engagement des dirigeants de l’Afrique de l’Ouest à consolider l’intégration de la région. « Le fait que nous soyons réunis aujourd’hui pour débattre de l’évolution de notre sous-région témoigne de notre engagement soutenu en faveur de la consolidation de notre intégration en tant que communauté. Je salue les pas de géant accomplis par la CEDEAO à cet égard », a-t-il déclaré.

Le président Buhari a également salué les efforts collectifs et individuels déployés par les États membres pour promouvoir la bonne gouvernance, la paix, la stabilité et le développement socio-économique de la sous-région. Il a souligné qu’ils devaient rester concentrés sur leurs efforts collectifs pour faire de la sous-région un espace de paix et de sécurité. Muhammadu Buhari a ajouté que malgré les progrès globaux appréciables réalisés par les États membres, en particulier dans le domaine de la gouvernance politique, la sous-région continue de faire face à des problèmes de sécurité considérables. « Nous sommes tous témoins des incidents récurrents d’affrontements intercommunautaires, de conflits entre éleveurs et agriculteurs, de banditisme et d’attaques terroristes dans tous nos pays », a-t-il déclaré. Selon le chef de l’État nigérian, ces troubles sapent tous les efforts visant à réaliser la pleine intégration régionale. Il a donc appelé les autres présidents à agir collectivement, dans l’intérêt de la stabilité régionale, des peuples et de leurs moyens de subsistance, afin de mettre fin à la menace en adoptant une stratégie commune aux niveaux national et régional.

Dans son allocution, le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou, a déclaré que la région consolidait la démocratie grâce à la tenue d’élections pacifiques, conformément au Protocole de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance. Ajoutant que, alors que la CEDEAO avait 44 ans le 28 mai 2019, ses réalisations sont maintenant reconnues aux niveaux continental et mondial. C’est, a-t-il déclaré, grâce aux efforts des pères fondateurs et de leurs successeurs, ainsi qu’aux dirigeants actuels qui n’ont ménagé aucun effort pour « défendre et entretenir cet héritage inestimable ».

S’exprimant également à l’ouverture, Mohammed Ibn Chambas, représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (UNOWAS), a exhorté les chefs d’État et de gouvernement de la CEDEAO à veiller au renforcement de la participation quantitative et qualitative des jeunes, femmes et personnes handicapées occupant des postes électifs et décisionnels. Ceci, a-t-il dit, rendra les démocraties en croissance plus inclusives et significatives.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish