Search
jeudi 16 juillet 2020
  • :
  • :

Nigéria: Des femmes libérés d’une « usine à bébés »

La police nigériane a libéré 13 personnes, dont un nouveau-né, d’une maternité illégale, plus communément appelée « usine à bébés », dans l’État d’Ogun, dans le Sud-Ouest du pays, a annoncé un porte-parole de la police. Âgées de 20 à 25 ans, les jeunes femmes ont expliqué à la police que le propriétaire des lieux payait des hommes pour les mettre enceintes et vendait ensuite les nouveau-nés.

Cette pratique criminelle est répandue dans ce pays de 200 millions d’habitants, mais chaque découverte de ce genre provoque la stupéfaction dans l’opinion publique. « Nous avons arrêté le propriétaire des lieux ainsi que 2 hommes suspectés d’être employés pour féconder les femmes », a rapporté Abimbola Oyeyemi, soulignant qu’ils seraient maintenus en garde à vue jusqu’à leur procès. Des jeunes filles sont piégées avec des promesses d’emplois et se retrouvent enceintes, forcées d’accoucher d’enfants à « vendre », dans la plupart des cas, à des couples désireux d’adopter un enfant. La semaine dernière, la police avait déjà sauvé 24 nouveau-nés et 4 femmes enceintes d’une « usine à bébés », à Port Harcourt (dans le Sud).

Les bébés garçons sont généralement vendus pour 500.000 nairas (1.400 dollars), tandis que les filles sont « vendues » pour 300.000 nairas, a indiqué la police dans des cas précédents.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish