Search
samedi 16 octobre 2021
  • :
  • :

L’ex-Premier ministre Domingos Simoes Pereira visé par la justice

En exil au Portugal, l’ancien Premier ministre Domingos Simoes Pereira est dans le viseur de la justice. Les autorités judiciaires de son pays viennent de lancer un mandat d’arrêt contre lui, après des soupçons de disparition de sommes versées à la Guinée-Bissau par le Fonds monétaire international (FMI). Le parquet de Bissau « annonce avoir lancé un mandat d’arrêt contre le citoyen Domingos Simoes Pereira pour crime », selon un communiqué publié vendredi 18 décembre. Le texte ne précise pas les charges retenues contre le chef du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

L’ancien chef du gouvernement n’avait pas répondu à plusieurs convocations du procureur général, Fernando Gomes, pour une audition relative au versement en 2014 de 35,2 milliards de francs CFA par le FMI à la Guinée-Bissau. Domingos Pereira était Premier ministre. Ces fonds ont ensuite disparu des comptes de l’État, selon les autorités.

Candidat malheureux lors du second tour de l’élection présidentielle de décembre 2019 face à Umaro Sissoco Embalo, l’ex-Premier ministre a quitté la Guinée-Bissau en mai. Il vit actuellement au Portugal, selon la direction de son parti. « Ma sécurité n’est plus garantie », avait-il affirmé. Il avait pris pour exemple le sort d’un de ses successeurs au poste de chef du gouvernement, Aristide Gomes (également un responsable du PAIGC), qui s’est réfugié depuis avril dans des locaux de l’ONU à Bissau, affirmant craindre pour sa sécurité depuis l’accession au pouvoir d’Umaro Sissoco Embalo. 




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish