Search
vendredi 30 septembre 2022
  • :
  • :

Le GIMA salue la libération de l’ex-président du Faso, Christian Kaboré

Le Groupe d’Initiatives pour une Médiation à l’Africaine (GIMA) salue la décision des autorités de la Transition du Burkina Faso de libérer le Président Roch Marc Christian Kaboré, président de la République du Burkina Faso, renversé par le coup d’Etat militaire du 24 janvier 2022. En effet, depuis sa chute, tous les appels de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de l’Union Africaine (UA) pour sa libération avaient été vains. Les autorités politiques, coutumières et religieuses du pays avaient aussi réclamé avec vigueur la libération de l’ex-président.

Le GIMA est donc heureux de constater que le nouveau gouvernement Burkinabè a réagi favorablement à cette demande du peuple. Cela ne peut que le consolider et surtout jouer en faveur de l’unité et de la réconciliation. De sages décisions de cette nature ne peuvent qu’être bénéfiques pour le salut du pays. Ainsi, Le GIMA les encourage à s’atteler à apaiser les cœurs et à renoncer à toutes pratiques pouvant conduire à des troubles institutionnels et sociaux. 

Par ailleurs, le GIMA est prêt à mettre au service du Burkina Faso son expertise en matière de prévention des conflits, de restauration de la paix et de médiation pour la reconstruction nationale.

Le GIMA incarne des valeurs promptes à défendre des principes politiques nécessaires à une paix durable au sein des communautés. Par conséquent le GIMA appelle la CEDEAO, l’UA et l’OIF à apprécier cet acte de bonne volonté de la part de la Transition et à lever progressivement la suspension du Burkina Faso de leurs instances respectives.

Pour rappel, le Groupe d’Initiatives pour une Médiation à l’Africaine (GIMA) est une organisation regroupant des intellectuels de la société civile et autres acteurs de la vie politique et sociale africaine. Sa mission principale est de réfléchir sur des mécanismes de médiation rapides et efficaces à l’Africaine, c’est-à-dire s’appuyant sur des ressources endogènes pour la gestion des conflits en Afrique, ou ailleurs où sa médiation et son expertise sont requises pour le retour ou l’instauration de la Paix. Elle s’est également donnée pour rôle, la défense de l’image et des intérêts de l’Afrique mère.

Professeur Yassir Salah, secrétaire permanent du GIMA




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish