Search
lundi 9 décembre 2019
  • :
  • :

Nigéria : Un budget national record de 33,8 milliards de dollars

Le président Muhammadu Buhari devant les dputés nigérians, ce mardi 8 octobre 2019

Devant l’Assemblée nationale, ce mardi 8 octobre, le président Muhammadu Buhari a annoncé un projet de loi portant budget de l’État d’un montant de 33,8 milliards de dollars au titre de l’année 2020. Il est conçu pour constituer un outil d’assainissement budgétaire et pour renforcer l’environnement macroéconomique, première priorité du président nigérian.

La deuxième priorité est l’investissement dans des infrastructures, le développement du capital humain et des institutions habilitantes, en particulier dans les secteurs clés créateurs d’emplois. Le président de la première puissance économique du continent veut également « inciter les investissements du secteur privé à compléter les plans, politiques et programmes de développement du gouvernement » et « renforcer les programmes d’investissement sociaux » pour approfondir leur impact sur les populations les plus vulnérables.

En attendant son approbation par le Parlement, ce projet de loi prévoit une production pétrolière de 2,18 millions de barils par jour ; un prix de 57 dollars le baril et un taux de change de 305 nairas pour un dollar en 2020. La croissance du PIB réel est attendue à 2,93%, « principalement en raison de la production hors pétrole, à mesure que la diversification économique s’accélérera et que le climat des affaires s’améliorera ». Mais l’inflation devrait rester légèrement supérieure à 10% en 2020, selon les prévisions.

Selon Muhammadu Buhari, ce projet de loi des finances poursuit « 5 objectifs stratégiques qui consistent à apporter des modifications progressives, mais nécessaires à nos lois fiscales ». Il vise, à cet effet, à promouvoir l’équité fiscale en atténuant les cas d’imposition régressive ; réformer les lois fiscales nationales pour les aligner sur les meilleures pratiques mondiales ; introduire des incitations fiscales pour les investissements dans les infrastructures et les marchés des capitaux ; soutenir les micro, petites et moyennes entreprises dans le cadre de la réforme de la facilité de faire des affaires ; et à augmenter les revenus pour le gouvernement.

FOFYE AKIMBONI




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish