Search
lundi 9 décembre 2019
  • :
  • :

L’agence de gestion des risques de l’UA versera 738.835 dollars aux populations du Centre de la Côte d’Ivoire affectées par l’insuffisance pluviométrique

Réunion entre des responsables de l’administration ivoirienne et des experts d’African Risk Capacity, ce jeudi 12 septembre à Abidjan

African Risk Capacity (Agence spécialisée de l’Union africaine fournissant des solutions souveraines globales en matière de risques de catastrophe pour renforcer les capacités, la résilience au changement climatique et la sécurité alimentaire), à travers sa Société d’assurance (ARC Ltd), versera 738.835 dollars à la Côte d’Ivoire en guise d’indemnités, suite aux graves déficits pluviométriques enregistrés dans les régions du Centre du pays au cours de la saison agricole 2019. L’enveloppe sera utilisée pour aider les familles vulnérables à mieux faire face aux graves conséquences de l’insuffisance pluviométrique et assurer leur subsistance grâce à un plan d’urgence élaboré par African Risk Capacity (ARC) et le gouvernement ivoirien.

La Côte d’Ivoire a rejoint le pool de risques d’ARC Ltd en 2019. Le décaissement des 738.835 dollars sera le premier versement effectué dans le pays par l’agence de l’Union africaine. Dans ce cadre, des responsables de l’administration ivoirienne rencontreront des experts et des partenaires d’ARC les 12 et 13 septembre 2019 à Abidjan afin de discuter des modalités permettant de s’assurer que les fonds prévus parviennent rapidement aux populations les plus touchées, conformément au plan d’urgence. « Le gouvernement de la Côte d’Ivoire a maintenu des relations cohérentes avec African Risk Capacity. Le déclenchement attendu d’un paiement d’indemnité en faveur du pays attestera une nouvelle fois de la validité du concept de l’ARC et permettra au gouvernement de venir rapidement en aide à la population touchée, réduisant ainsi considérablement la vulnérabilité et favorisant la résilience », a estimé Assia Sidibé, cheffe des relations avec les gouvernements Afrique de l’Ouest et du Centre à l’ARC.

Déjà en juillet 2019, le logiciel Africa RiskView à la base du modèle d’assurance paramétrique de l’ARC indiquait des précipitations irrégulières et insuffisantes dans les régions du Centre de la Côte d’Ivoire, un signal précoce selon lequel environ 400.000 personnes seraient touchées par le déficit pluviométrique d’ici à la fin de la saison agricole prévue pour le 11 octobre 2019.

Commentant l’annonce faite par l’ARC, Assahoré Jacques, directeur général du Trésor et de la comptabilité publique de Côte d’Ivoire, superviseur du programme ARC-CI, a salué la vision du chef de l’État, Alassane Ouattara, qui a cru très tôt en ce mécanisme dont la mise en œuvre va permettre aux populations impactées par le déficit pluviométrique de bénéficier de cette indemnisation. « L’alerte rapide est essentielle pour les avantages que nous tirons de notre adhésion à African Risk Capacity. C’est la première fois que nous recevons un paiement de la part d’ARC Ltd et nos responsables et partenaires sont prêts à se mobiliser rapidement dans la région touchée une fois que les paiements seront versés pour assurer la sécurité alimentaire de la population touchée », a-t-il souligné.

Avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France, de la Fondation Rockefeller et des États-Unis, African Risk Capacity aide les États membres à réduire les risques de pertes et de dommages causés par les événements météorologiques extrêmes affectant les populations africaines en apportant, à travers une assurance souveraine des risques de catastrophe, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles de manière plus opportune, économique, objective et transparente. ARC utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre d’autres menaces majeures auxquelles le continent est confronté, dont les foyers et les flambées épidémiques.

Depuis 2014, les États membres ont signé 32 contrats d’assurance représentant 73 millions de dollars de primes versées pour une couverture d’assurance cumulée de 553 millions de dollars en vue de la protection de 55 millions de personnes vulnérables dans les pays participants.

OSSÈNE OUATTARA

Source : African Risk Capacity




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish