Search
mercredi 21 avril 2021
  • :
  • :

Des millions d’abonnés aux réseaux de téléphonie mobile appelés à se faire identifier

Cohue devant le bureau de la Commission nationale de gestion de l’identité (NIMC) à Alausa à Ikeja (Lagos), le 21 décembre 2020

Le régulateur télécoms nigérian veut détenir un fichier clair des abonnés aux différents réseaux de téléphonie mobile dans le pays. C’est pourquoi la Commission des communications a introduit de nouvelles directives sur l’identification des abonnés. Ces derniers doivent fournir un numéro d’identification national (NIN) valide pour faire identifier leurs cartes SIM. Ils avaient jusqu’au 30 décembre 2020 pour le faire. Passé ce délai, les puces non identifiées devraient être désactivées.

Mais les longues files d’attente, suivies de cohue devant les agences télécoms et les bureaux de la Commission de gestion de l’identité nationale (NIMC), ont occasionné la violation des mesures barrières contre le Covid-19. Le lundi 21 décembre, le ministre des Communications et de l’économie numérique, Isa Ali Pantami, a prolongé le délai. Les abonnés ont désormais jusqu’au 19 janvier 2021 pour se faire identifier.

Cette nouvelle date a été arrêtée après de vives protestations de consommateurs, d’associations télécoms, et même de certains membres du Parlement qui jugeaient trop courte la première fenêtre d’identification, fixée du 19 au 30 décembre 2020. L’échéance du 19 janvier 2021 concerne uniquement les abonnés détenteurs d’un numéro NIN. Pour les clients qui n’en ont pas, la prolongation de la période d’identification de leurs numéros de téléphone a été fixée au 9 février 2021. En attendant, la vente de nouvelles puces reste suspendue.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish