Search
jeudi 13 août 2020
  • :
  • :

L’époux de l’ambassadrice suisse à Dakar crée un incident diplomatique

Marion Weichelt Krupski, ambassadrice de la Suisse à Dakar

Mercredi 15 juillet, l’ambassadrice de Suisse au Sénégal, Marion Weichelt Krupski, a été rappelée à l’ordre par le gouvernement sénégalais à la suite des propos jugés racistes de son époux. Ce dernier a publié sur son blog une tribune qui a irrité les médias sénégalais.

Un texte peu diplomatique

Intitulé « Die Zukunft Afrikas zu Gast » (L’avenir de l’Afrique en tant qu’invité), le texte rédigé par Waldemar Krupski s’offusque longuement des mauvaises manières de 2 jeunes Camerounais accueillis par la famille de l’ambassadrice dans le cadre d’un programme scolaire. « Ils jettent des bouteilles de plastique dans le jardin et n’ont aucune bonne manière », déplore-t-il, se demandant « comment apprendre la décence et le respect quand vos parents ne connaissent pas eux-mêmes le sens de ces mots ».

Waldemar Krupski, l’époux de la diplomate suisse

Le mari de la représentante suisse à Dakar estime que les 2 adolescents de 17 ans sont élevés par des nounous qui « se couchent » devant eux et critique vertement leur manière de se vêtir avec des comparaisons peu habiles : « Leur t-shirt représente 1 mois de salaire de notre femme de ménage, leurs chaussures 3 mois de salaire de notre jardinier ». Les écoles privées de Dakar « ne pourraient survivre si la direction osait expulser les enfants des potentats locaux », enchaîne-t-il, se disant « désespéré » par les 2 jeunes hommes, « l’élite africaine de demain ».

Des affirmations qui passent mal

Dans un communiqué, le gouvernement sénégalais a fait savoir que l’ambassadrice helvétique s’était vu « clairement notifier le caractère inacceptable des propos de son conjoint qui constituent une violation flagrante des principes élémentaires de courtoisie et de non-immixtion dans les affaires intérieures de l’État accréditant ». Déterminé à ne pas voir l’incident se renouveler, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a indiqué que « de tels écarts ne sauraient être tolérés à l’avenir ».

À Dakar, l’affaire est largement relayée par les médias, qui saluent le « recadrage » de l’ambassadrice suisse par les autorités du pays.

FOFYE AKIMBONI




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish