Search
jeudi 5 août 2021
  • :
  • :

La dette, un levier de la croissance

Le Covid-19 a eu un impact majeur sur les économies des pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en 2020, souligne une note de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Qui note que pour l’année 2021, les États membres ambitionnent de retrouver le taux de croissance moyen de 6,5% par an qu’ils réalisaient avant la crise. À cet effet, ils ont engagé, dans le cadre de leur budget 2021, « des plans de relance économique ambitieux ». Pour le financement de ces plans, les États ont prévu de faire appel au marché financier régional et de mobiliser des ressources extérieures.

La Banque centrale, plus précisément l’Agence UMOA-Titres, a recueilli auprès des États membres de l’Union leurs besoins de financement pour l’année 2021. L’Agence a été créée en 2013 pour soutenir et organiser l’émission des titres publics par adjudication sur le marché financier régional. « Ce volume de besoin est le plus important à être mobilisé sur une même année depuis la création du marché local de la dette », constate la BCEAO.

Au regard du volume exceptionnel de ces émissions, les États, après accord de la Banque centrale, vont structurer et émettre des titres dits « Obligations de Relance » (OdR) pour le financement de leurs plans de relance économique, à l’image de ce qui avait été fait pour les « Bons Covid-19 » en avril 2020, au début de la pandémie. Le programme d’émission de l’année 2021 comprend des Bons du Trésor et des Obligations de Relance.

Dans l’UEMOA, tous les titres publics sont admissibles automatiquement sur les guichets classiques de refinancement de la BCEAO qui fournit de la liquidité aux banques. Afin de permettre aux États d’émettre les Obligations de Relance à des conditions favorables, la Banque a ouvert un guichet spécial de refinancement dénommé « Guichet de relance » qui leur est spécifiquement destiné. Toutes les Obligations de Relance émises par les États en 2021 sur le marché des titres publics sont éligibles à ce guichet.

Des taux d’intérêt faibles

Les banques pourront mobiliser sur ce guichet spécial des ressources pour une durée de 6 mois renouvelable au taux minimum de soumission aux adjudications de la BCEAO qui est actuellement de 2%.

Les taux d’intérêt de sortie des Obligations de Relance seront déterminés par le marché. La Banque centrale incitent les intervenants (banques et grands investisseurs d’un côté, Trésors nationaux de l’autre) à prendre en compte la tendance à la baisse des taux d’intérêt à moyen terme.

Cette tendance est favorisée par l’accalmie sur le front des prix. En effet, l’inflation dans la zone de l’UEMOA a reculé de 0,2 point en décembre 2020 à 2,3% en glissement annuel.

Selon la BCEAO, « la décélération du rythme de progression des prix est essentiellement imprimée par la composante alimentation, dont la contribution à l’inflation totale est passée de 2,0 points de pourcentage en novembre à 1,9 point en décembre, en lien avec l’amélioration de l’offre de céréales, de légumes ainsi que de tubercules et plantains dans la plupart des pays de l’Union ». La sagesse des prix pour le logement a également contribué au ralentissement de l’inflation.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish