Search
vendredi 22 janvier 2021
  • :
  • :

Impasse sur le projet d’une révision constitutionnelle

Jeudi 17 décembre, l’ancien président nigérian a mené une mission à Banjul afin de rapprocher les acteurs politiques divisés sur le projet d’une révision de la Constitution gambienne. Goodluck Jonathan a été invité par le chef de l’État, Adama Barrow, « pour offrir ses bons offices d’homme d’État international très respecté pour faire avancer le processus de révision constitutionnelle et renforcer les progrès du dialogue national permanent, conformément aux attentes des gambiens », a laissé entendre Ikechukwu Eze, le conseiller spécial de l’ancien président nigérian. Goodluck Jonathan a déclaré qu’il va soutenir les efforts de révision constitutionnelle en cours en Gambie et jouer un rôle dans le processus de renforcement de la confiance.

L’actuelle Constitution date de 1997, lorsque Yahya Jammeh dirigeait le pays. Le projet de révision de cette loi fondamentale a été rédigé par une commission. Mais le texte a été rejeté par le Parlement par 31 voix contre 42, en septembre dernier. Certaines dispositions, notamment une clause qui rend la Constitution rétroactive, fait objet de désaccord. En effet, avec le nouveau texte, Adama Barrow n’aura qu’un seul mandat à passer à la tête de la Gambie s’il remporte l’élection de 2021. Mais le camp du président soutient que ses 5 premières années au pouvoir ne devraient pas être comptabilisées.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish