Search
mercredi 21 août 2019
  • :
  • :

Hausse des échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso

Liés par l’histoire, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso améliorent leurs échanges commerciaux au fil des années. Ils sont passés de 256 milliards à 348 milliards de francs CFA entre 2013 et 2018. Le bilan a été dressé à l’occasion du Conseil des ministres conjoint du 8ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) entre les 2 États, à Ouagadougou.

Les échanges commerciaux entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso se développent. Leurs volumes globaux d’échanges sont passés de 256 milliards en 2013, à 348 milliards de francs CFA en 2018. Soit une hausse de près de 36% en 5 ans. « L’innovation instituée à l’occasion du 7ème TAC avec la tenue d’un forum économique organisé par nos Chambres de commerce et d’industrie permet au secteur privé de nos 2 pays de jouer pleinement son rôle », a déclaré le Premier ministre ivoirien, mardi 30 juillet, à Ouagadougou. Amadou Gon Coulibaly s’exprimait lors du Conseil conjoint de gouvernement dans le cadre du 8ème Traité d’amitié et de coopération entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso.

La réunion ministérielle a examiné et adopté les travaux des experts qui ont été soumis à la Conférence au Sommet des chefs d’État tenue ce mercredi 31 juillet. Les travaux ont notamment porté sur l’évolution des décisions et recommandations prises lors du 7ème TAC organisé à Yamoussoukro (Côte d’Ivoire) en juillet 2018. Les chantiers prioritaires et les actions (dans les domaines économiques et sécuritaires) à mener afin de renforcer les relations entre les 2 pays ont également été abordés.

2 pays, 1 destin

Au sein de l’espace de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), les 2 États voisins entretiennent des relations séculaires nourries par la présence d’une forte communauté burkinabè estimée à 3 millions de personnes en Côte d’Ivoire.

En 2017, les échanges commerciaux entre ces pays ont atteint 233 milliards de francs CFA. Soit une hausse de 20% par rapport à 2016. Le développement de la coopération sera appuyé par de grands projets d’infrastructures, dont l’autoroute qui reliera les 2 capitales : Yamoussoukro et Ouagadougou.

FOFYE AKIMBONI




Laisser un commentaire