Search
mercredi 22 septembre 2021
  • :
  • :

Les vérités d’Alpha Condé

Loin des discours convenus en pareil cas, le président de la Guinée, nouvellement réélu, a asséné ses vérités lors du lancement du Guinea Investment Forum (GUIF). Cet événement, le premier du genre à Conakry, réuni depuis ce 24 février investisseurs, financiers, entrepreneurs, officiels, afin de faire connaître le potentiel économique du pays.

Alpha Condé a envoyé une pique à la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale, qui vient en appui aux secteurs privés dans les pays en développement. Le président a déploré que l’institution n’ait pas jusque-là sensiblement soutenu les entrepreneurs de son pays. « Mes chers amis de la SFI, il faut qu’on se dise certaines vérités. Vous avez annoncé des investissements importants en Guinée mais ces investissements n’ont pas servi à développer les hommes d’affaires guinéens, ces investissements ont servi aux monopoles », a-t-il expliqué. Évoquant un investissement auprès des mines de bauxites d’Alcoa « qui est une société américaine », et un autre auprès de Sheraton. Il a déploré « très peu d’investissements aux opérateurs économiques guinéens ».

Ce que souhaitent désormais les Guinéens, c’est qu’effectivement la SFI finance leurs investisseurs, leurs hommes d’affairesCela, parce que « nous voulons créer des champions ». Conciliant, le chef de l’État s’est dit confiant en « la nouvelle direction de la SFI ».

Alpha Condé n’a pas ménagé les critiques envers son propre pays, donc envers son propre bilan, estimant que des mesures doivent être prises pour que la Guinée attire davantage les investisseurs étrangers.

En marge du Forum, le chef de l’État a annoncé plusieurs mesures destinées à récupérer tous les biens de l’État « détournés », qu’ils soient fonciers ou financiers, afin de « mettre fin à l’anarchie », et de doubler en un an les ressources internes du pays. Pour cela, il faut une refonte foncière. « Nous allons prendre des mesures extrêmement rigoureuses. Nous allons procéder à une refonte foncière parce que pour encourager les investisseurs, il le faut ». Et de déplorer qu’en Guinée, « quand vous construisez une usine, un quidam se lève pour dire que le terrain appartenait à son grand-père ».

Le gouvernement procédera à une opération de récupération de tous les patrimoines bâtis publics. Sans les nommer, le président de la République a accusé des préfets d’avoir vendu des terrains de l’État. Il promet de récupérer tous ces biens.

Le président entend lutter contre la corruption. « L’année 2021, c’est l’année de la transformation complète de la Guinée. Et désormais, le bien de l’État sera respecté. Nous n’avons pas voulu entreprendre une chasse aux sorcières, mais désormais aucun franc n’ira quelque part si ce n’est dans les caisses de l’État. Et je suis convaincu qu’en une année nous allons doubler nos ressources internes », promet-il.

Sur le plan économique, la Guinée ambitionne de « devenir la deuxième puissance économique de l’Afrique de l’Ouest, après le Nigéria », a déclaré Alpha Condé lors de l’inauguration du Forum. Selon les calculs de la BAD (Banque africaine de développement), le pays entend mobilier trois milliards de dollars auprès des investisseurs pour réaliser 67 projets transformateurs.

Le pays dispose d’un énorme potentiel agricole, minier et énergétique. « Il faut que la Guinée soit autosuffisante en produits alimentaires pour devenir ensuite exportatrice. Nous allons développer des chaînes de valeur de produits agricoles, maraîchers et dans l’agro-industrie, tout en gardant un regard sur les mines et les infrastructures routières », a précisé Alpha Condé.

Le gouvernement conduira des actions pour moderniser l’administration et les entreprises et assainir les finances publiques. Notamment, à travers la numérisation et des audits des secteurs minier, télécoms et bancaire, avec l’assistance de la BAD, a également annoncé le président guinéen.

Le potentiel du pays est énorme. La Guinée est dotée notamment de ressources naturelles très abondantes. Elle possède les deux tiers des gisements de bauxite au monde et de vastes gisements d’or, de fer et de diamants ainsi que de très importantes réserves de fer encore non exploitées.

Partenaire financier du forum, la SFI a salué l’organisation de cet événement et promis d’accompagner le secteur privé, par la voix de son vice-président pour l’Afrique de l’Ouest et le Moyen-Orient, Sergio Pimenta. « La Guinée est dotée d’un capital économique naturel. Ce grand rendez-vous permettra aux investisseurs de nouer de fructueux contacts et d’aboutir à des financements de projets. Nous espérons amener le secteur privé à exprimer son plein potentiel ».




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish