Search
vendredi 30 septembre 2022
  • :
  • :

La fintech ivoirienne CinetPay à la recherche de meilleurs développeurs

Un groupe de jeunes programmeurs au hackathon, le samedi 23 avril 2022

C’est par un hackathon que la fintech CinetPay veut dénicher les talents dans les meilleures écoles ivoiriennes des technologies. Celui organisé samedi 23 avril à l’ESATIC (École supérieure africaine des Tic) a mis aux prises cet établissement avec 3 autres. L’INPHB (Institut national polytechnique Houphouët-Boigny), MIAGE (Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises) de l’UFR Mathématiques et Informatique de l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody et l’IBMT (Institut britannique de management et de technologie).

Après près de 6 heures de compétition, ce sont les étudiants de la plus grande université publique de Côte d’Ivoire qui sont sortis vainqueurs, enlevant le chèque de 500.000 francs CFA mis en jeu. L’équipe de l’ESATIC est arrivée 2e.

Les candidats avaient à créer un site d’E-commerce en intégrant des solutions de paiement par Mobile Money. Le but visé par CinetPay est double : tester avec les étudiants l’efficacité de son Interface de programmation d’applications ou en anglais Application Programming Interface (API) par la création de sites de vente en ligne où les clients utiliseront leurs téléphones comme moyen de paiement. Les vainqueurs du concours auront ensuite la possibilité d’être recrutés par la fintech pour renforcer ses effectifs de développeurs.

Au terme du temps imparti, chaque équipe est passée devant un jury pour présenter sa solution. Et ce sont les étudiants en mathématiques et informatique de l’université de Cocody qui ont été les plus créatifs. Ces jeunes programmeurs ont pu convaincre sur leur trouvaille.

Pour rappel, CinetPay est une solution de paiement et de transfert d’argent en ligne. Cette entreprise, qui opère dans 9 pays, permet aux entreprises et institutions d’Afrique francophone d’accepter les paiements par portefeuilles électroniques, mobile money et cartes bancaires. Ce sont plus de 4,5 milliards de francs CFA échangés par mois via sa plateforme.

OSSÈNE OUATTARA




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish