Search
mercredi 8 juillet 2020
  • :
  • :

Bénin : La France avertit ses ressortissants sur les probables risques d’enlèvement dans les zones frontalières du Burkina Faso

Le gouvernement français a alerté ses ressortissants au Bénin sur les probables risques d’enlèvement dans les zones frontalières du Burkina Faso, rapporte ce vendredi 13 décembre le site du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. « En raison de possibles incursions de groupes armés et du risque d’enlèvement, il est formellement déconseillé de se rendre dans les zones frontalières du Burkina Faso, y compris les parcs nationaux de la Pendjari et du W, et les zones cynégétiques mitoyennes du parc de la Pendjari et de l’Atakora. Ce niveau de vigilance est incompatible avec les activités touristiques », indique la même source.

En revanche, souligne le ministère, les zones au nord de Banikoara et au sud de Matéri jusqu’à Boukoumbé, limitrophes de zones formellement déconseillées en raison de menaces pesant sur les ressortissants occidentaux, peuvent être fréquentées pour des raisons impératives. Par ailleurs, avertit la même source, « les zones frontalières du Nigéria sont affectées par des trafics. Les voyageurs dans la région peuvent être exposés à des risques d’agressions violentes. Il est déconseillé, sauf raison impérative, de séjourner dans la zone comprise entre la Route Nationale Inter-Etats (RNIE) n°2 et la frontière nigériane de Tchaourou à Malanville ».

Rappelons que 2 touristes français, Patrick Picque et Laurent Lassimouillas, ont été enlevés, le 1er mai dernier, au parc national de la Pendjari par des éléments d’un groupe djihadiste, alors que leur guide, le Béninois, Fiacre Gbédji, a été retrouvé mort dans le même parc. Ces 2 touristes français ont été libérés dans la nuit du jeudi 9 à vendredi 10 mai, grâce à une opération militaire conduite par les forces françaises au nord du Burkina Faso.

Le parc national de la Pendjari (PNP) est une aire protégée du Bénin, située à l’extrême nord-ouest du pays, dans le département de l’Atacora, sur les communes de Tanguiéta, Matéri et Kérou, à la frontière du Burkina Faso. Il fait partie de la Réserve de biosphère de la Pendjari (RBP) créée en 1986, qui englobe, outre le parc, des zones de chasse et une zone tampon.




Laisser un commentaire

Arabic Arabic English English French French Portuguese Portuguese Spanish Spanish